mercredi 10 février 2016

UN PETIT TOUR EN THAÏLANDE ? LISEZ VITE L'INTERVIEW 4 !



CONCOURS DE NOUVELLES écrites par les élèves de 3ème1 et 3ème3

Comme on vous l’avait annoncé dans le numéro de janvier de "L’Echo de L’Ecole", voici en exclusivité sur le blog, la 2ème nouvelle gagnante du concours. 
Bonne lecture ! 


« Max »

      Cela faisait trois mois qu'Anne était retournée de son voyage au Mexique. Elle n'aurait jamais pensé qu'elle pouvait sentir un tel amour envers quelqu'un. Pendant son voyage, elle avait trouvé un petit chien, un chihuahua tout mignon, abandonné dans la rue. Comment avait-on pu abandonner un si beau chiot ? Anne, émue, ne supporta pas de voir ce petit chien abandonné à sa chance et décida d'adopter le chihuahua, qu'elle nomma Max. De retour chez elle, à Paris, dans son minuscule appartement place de la Nation, elle se sentait heureuse grâce à l'arrivée de Max qui la comblait de joie et lui faisait oublier sa solitude. 
   Peu après son retour, Anne commença à s'inquiéter car Max était toujours très nerveux, n'arrêtait jamais de bouger, dormait pendant le jour et courait dans tous les sens pendant la nuit. Elle pensait au début qu'il se comportait comme cela car il n'était pas habitué à vivre dans un petit espace. Mais, malgré tout, elle aimait ce petit chien de toutes les fibres de son corps. Elle avait essayé d'emmener Max chez le vétérinaire mais elle n'avait jamais réussi à le mettre dans la cage. Ce jour-là, elle avait essayé trois fois! 

   Énervée, elle sortit de son appartement et marcha toute seule. Elle se promena sur le parvis de la Défense, sur les Champs Élysées, près du Centre Pompidou, puis rencontra sa vieille amie Sophie. La dernière fois qu'elles s'étaient rencontrées c'était avant son départ au Mexique. Elles parlèrent de tout et de rien pendant deux heures. Puis Sophie invita Anne à son 24ème anniversaire, la semaine suivante. Anne, gênée, lui dit qu'elle ne pourrait sûrement pas y aller car elle n'avait jamais laissé Max seul pendant autant de temps, et elle pensait qu'il s'ennuierait toute la journée. Sophie lui expliqua qu'elle avait un chat, Rufus, qui s'était toujours lié d'amitié avec n'importe quel animal, et lui proposa de laisser Rufus chez elle avec Max. Anne, soulagée, accepta. 

   Le grand jour arriva. Sophie arriva à 4 heures à l'appartement d'Anne, accompagnée du petit Rufus. Elles laissèrent les animaux l'un avec l'autre et partirent vers le centre ville. Dix heures de fête après, Sophie et Anne retournèrent à l'appartement d'Anne pour y dormir. 
   Quand elles ouvrirent la porte, le spectacle fut horrible. On pouvait voir dans leurs yeux la peur, sur leur visage des expressions de dégoût. Sophie ne put l'éviter et vomit sur le seuil de la porte. Anne resta pétrifiée. On voyait des morceaux de pelage blanc de Rufus partout dans l'appartement. Les parois ainsi que tous les meubles étaient tâchés de sang. Dans un coin du salon, se trouvait Max, occupé à dévorer le dernier morceau de ce que fut une fois Rufus. 

    Anne réagit enfin et assomma Max d'un coup à la tête avec son sac à main, le mit dans la cage et elles l'emmenèrent enfin chez le vétérinaire. Elles attendirent une quinzaine de minutes avant que le docteur ne les fasse passer. Max était déjà réveillé, plein de sang. Il avait essayé de casser la cage avec ses dents. 
   Quand elles entrèrent, le docteur leur demanda de sortir Max de la cage. Sophie secoua énergiquement la tête et Anne commença à pleurer silencieusement. Le docteur sourit pour les rassurer. Il examina Max sans le sortir de sa cage pendant quelques minutes avec une expression grave. Puis il dit : “Mesdemoiselles, ce petit monstre que vous m'avez apporté n'est pas un chien, c'est un rat géant qu'on ne trouve qu'au Mexique!” 
 Hugo HENG, 3ème3.

dimanche 20 décembre 2015

Ma rentrée en 6ème par Joana Sanfeliu


Ma rentrée en sixième a été très spéciale pour moi car c'est un grand changement : 12 matières, beaucoup de professeurs, plus de devoirs, les changements de salles...tout est très différent ! Surtout les casiers : il faut bien les organiser car le bazar sinon est impressionnant !


Voir comment se déroule le collège est intéressant...mais le vivre c'est...c'est superbe !!!


Mais on ne peut pas rester le week-end sans rien faire, on doit avancer, sinon les devoirs s'accumulent !


Mais on se sent plus autonomes, plus libres...


Il faut bien s'adapter à chaque professeur, à chaque matière.


Au début, les heures de permanence sont ennuyeuses, mais après on veut en avoir tous les car on avance beaucoup dans les devoirs.


En résumé, la 6ème est très différente de l'école primaire mais je trouve que c'est un bon changement.



Joana Sanfeliu 6eme 2

lundi 14 décembre 2015

Street-Art dans le Carmen



            Découverte du Carmen par les CM2 C

             Le street art ou graffiti  est  un phénomène artistique planétaire que nous pouvons observer aujourd’hui dans chaque recoin de nos rues . Tout a commencé à Philadelphie en Pennsylvanie à la fin des années 60 avec des Graffeurs comme Cornbread et Cool Earl. Dés le milieu des années 70, le mouvement Graffiti a rapidement pris de l’ampleur à New York. Des milliers de noms peints à la bombe firent leur apparition sur les bâtiments, boîtes aux lettres, cabines téléphoniques, tunnels, bus et finalement sur les rames du métro.




            Valencia est une ville très ouverte à l’art contemporain et qui ouvre ses quartiers par des festivals comme Russafa ' Art ou dans le  Carmen  Intramurs.



Les CM2 C ont réalisé leur parcours dans le Carmen,  découvrez leur sélection de Street Art .